Comment identifier les technologies charlatanesques ?

Comment identifier les technologies charlatanesques ? - La société a-t-elle un personnel/des dirigeants qualifiés techniquement ? Un personnel formé et ayant acquis une instruction ou une expérience professionnelles de plusieurs années dans le domaine concerné ? Une déclaration comme "La société Char Latan a développé des nouveaux additifs de carburants hautement efficaces" n'est pas crédible. Ont-ils publié le fruit de leurs recherches et des études prouvant l'efficacité de leurs produits ? Leurs études ont-elles été publiées dans des périodiques scientifiques reconnus (à comité de lecture) ?

- Les vendeurs charlatans impliquent systématiquement des soi-disant "experts internationalement connus", "professeurs" qui sont supposés leur donner une image respectable (mais qui viennent bizarrement souvent de Russie, de Pologne, de la République Tchèque ou de Hongrie).

- Méfiez-vous des génies touche-à-tout et solitaires : les inventions de nos jours ne sont pas le fruit de "penseurs géniaux", mais plutôt d'experts techniques reconnus dans un domaine donné, ou en association avec d'autres.

- Parfois, il suffit de taper le nom de la société, ou de l'inventeur, dans un moteur de recherche internet, associé à des qualificatifs peu glorieux tels que "charlatan", "pseudoscience", "tricheur", "escroquerie" pour se faire une idée.


Evaluation des inventions et brevets

- La fabrication et la promotion de l'invention ont-elles été proposées aux leaders dans le domaine (qui, souvent, ont seuls la surface financière suffisante pour développer et mettre sur le marché une nouvelle invention) ? Si non, pourquoi ? Comment ont-il réagit ? Attention aux réactions bateaux du genre : "le lobby pharmaceutique, le lobby du pétrole, les industries automobiles, etc, ont peur de mon invention innovante et préfèrent se débarrasser de moi" qui font appel aux théories de la conspiration. Connaissez-vous une grande entreprise qui refuserait un marché prometteur, à quelque-chose de réellement révolutionnaire ?

- N'écoutez pas les pseudo arguments du genre "l'industrie n'est pas intéressée par mon invention parce qu'elle ne peut pas être expliquée par la science". L'industrie se moque bien de savoir si une invention est "explicable". Tout ce qui l'intéresse est de savoir si elle marche ou non, si elle peut leur rapporter gros ou non. Les aimants pour le rendement d'un moteur, ou pour économiser de l'essence, auraient depuis bien longtemps été intégrés aux voitures si cela était vraiment efficace. L'industrie automobile aurait payé des millions une invention, un brevet, si celle-ci marchait.

- L'histoire de l'invention : comment l'invention est-elle venue à la vie ? Quelles sont les personnes impliquées ? Qui détient les droits ? Quand l'invention a-t-elle vu le jour ? Que s'est-il passé depuis ?

- Y a-t-il eu dépôt de brevet ? Si non, pourquoi ? La réponse type du "charlatan technologique" est de reconnaître qu'aucun brevet n'a été déposé, ou bien que c'est en cours. Attention à ces publicités avec mention de "brevet en cours", cela ne veut absolument rien dire. N'importe qui peut faire une demande de brevet, mais il peut se voir refusé bien plus tard.

- Le brevet est-il effectif ? Ceux-ci sont publiés et peuvent être consultés. N'hésitez pas à les chercher (notamment sur ce site : http://www.inpi.fr). Les brevets ont-ils un rapport avec à l'invention ? Les brevets sont délivrés par l'INPI, l'Institut national de la propriété industrielle, uniquement si l'invention en question respecte certains critères (tels que la nouveauté, l'innovation) et non pas pour son efficacité technique. Ne vous laissez pas impressioner par le numéro de brevet (souvent mis en avant par les charlatans), car nombreux sont les brevets déposés pour des produits qui ne marchent pas du tout (comme ceux pour des pilules ou produits contre la chute des cheveux, ou pour maigrir).

- Le principe du processus est-il crédible ? Il faut rester sceptique face aux effets "spéciaux" qui sont fortement improbables (du genre "crème contre les rayonnements magnétiques" ou pour "gonfler la poitrine") ou qui entrent en conflit avec la connaissance scientifique (comme les "radiations de la Terre", "l'eau vitalisée", "l'énergie cosmique", les "ondes négatives", etc).
"Nous ne savons pas comment ça marche, mais ça marche" est la phrase type à éviter (populaire en homéopathie notamment), et un des arguments favoris des charlatans. Souvenez-vous que si l'effet revendiqué est en dehors de tout domaine scientifique, alors la charge de la preuve revient toujours à celui qui revendique cet effet, bref, au producteur du produit charlatanesque, et non pas à celui qui est sceptique.

<< Retour