Les attrape-nigauds (suite)

  • Cancer : dans ce domaine, les charlatans se font plus discrets, notamment en France, car l'exercice illégal de la médecine n'est pas loin. Malgré tout, on peut tomber sur des déclarations spécialement terribles dans leur inanité, les plus dangereuses pour des traitements les plus chers. Les personnes atteintes de cancer et se sachant incurables, sont suffisamment fragilisées pour être réceptives à tout beau discours mensonger de guérison miraculeuse. Les charlatans du cancer sont situés la plupart du temps en dehors des frontières de pays ayant une réglementation médicale serrée. Pseudo thérapies anti-cancer qui font aussi les choux gras des sectes guérisseuses.

    Il n'existe aucun moyen, ni appareil ou remède capables de diagnostiquer ou de traiter tous types de cancer. Aucune machine ne peut à elle seule faire un diagnostic précis ni soigner, plusieurs tests médicaux sont nécessaires et ce n'est pas un charlatan, qui n'y entend rien en oncologie, qui pourra se substituer aux spécialistes pour ce faire.

  • La publicité et la nécessité d'un scepticisme de bon aloi.

    Beaucoup de gens croient encore que toute campagne de publicité a été visualisée et visée par les autorités médicales avant sa projection publique, ou que les déclarations faites sur tous les produits relatifs à la santé sont vraies. C'est loin d'être le cas, excepté pour les médicaments soumis à une Autorisation de Mise sur le Marché qui exigent un dossier scientifique solide. Souvent, des vérifications sont faites a posteriori, surtout lorsque les allégations deviennent trop précises et trop médicales, et en l'absence de preuves scientifiques réelles, des mesures d'interdiction sont prises. Mais pas assez, trop frileusement et trop peu souvent. De nombreux charlatans passent à travers les mailles du filet et s'enrichissent sur le dos de gens trop crédules, mais plein d'espoirs.

    Comment appellent-on ceux qui profitent du désespoir et de l'espoir de leur concitoyens pour s'engraisser ?

    Les affirmations telles que celles du "satisfait ou remboursé" sont légions et ne valent pas tripette. Combien de clients demanderont vraiment le remboursement (trop honteux de s'être fait avoir) et combien de vendeurs répondront aux demandes de remboursement ? Très peu en vérité. Quand les adresses ne sont pas tout simplement des boites postales, et quand les sociétés n'ont pas déjà migré vers d'autres cieux.


    Attention aux témoignages fantastiques

    Les charlatans sont de grands consommateurs de témoignages de "clients satisfaits" faisant la promotion de leur commerce. Ces témoignages (quand ils sont vrais) sont leurs seules cautions, ils se substituent aux preuves scientifiques et aux études sur l'efficacité du produit, de la pilule ou de la thérapie. On ne peut rien opposer de logique et de raisonnable à un témoignage d'utilisateur convaincu, sinon un scepticisme et le doute de rigueur. Aucun témoignage personnel ne peut remplacer des études et des preuves objectives. Les autorités ne peuvent interdire un témoignage, même s'il est inventé de toutes pièces, mais tout témoignage incroyablement fantastique, sur des résultats formidables, ne peut que susciter le doute et la méfiance. Et de poser la question : pourquoi, si le produit est si efficace que le disent tous ces témoignages exaltés, n'est-il pas soumis à des essais réels et scientifiques en double aveugle, reproductibles et publiés, afin de prouver et légitimer son efficacité au grand public et à la communauté scientifique tout entière ?

    Face à une telle question, la théorie d'un complot organisé sera la seule réponse.

    La plupart de ces théories vont à l'encontre du savoir médical et scientifique modernes. Tout témoignage, même s'il est véridique et honnête, peut être biaisé ne serait-ce que par la puissance de l'effet placebo, qui se manifeste d'autant plus que la croyance en l'efficacité d'un produit ou d'une thérapeutique est forte, que l'engagement (public ou financier) du témoin est importante et que sa liberté (de choix et de décision) n'est pas remise en cause.

    Certains signes avant-coureurs d'une pratique, d'un produit ou d'une thérapie charlatanesques, sont facilement décelables. Ainsi, les caractéristiques suivantes, présentées par le vendeur ou le thérapeute, sont annonciatrices de lendemains qui déchantent :

    • Un traitement rapide et sans douleurs.
    • Une formule "secrète", "ancienne", "spéciale" ou "étrangère" (dans le sens de "loin", souvent "orientale"), dont la vente n'est possible que par correspondance et par un seul intermédiaire.
    • Lorsque les seules preuves de l'efficacité du produit sont des témoignages ou des histoires de clients satisfaits
    • Un produit polyvalent, qui soigne toutes sortes de maux
    • Une découverte scientifique, présentée comme "révolutionnaire" ou "traitement miracle", qui serait étouffée par la communauté scientifique et médicale (Pourquoi ? On ne sait pas trop. Les charlatans sont peu diserts sur les causes supposées de ces complots mondiaux. Surtout que les grandes sociétés, laboratoires ou pharmacies, ayant des moyens financiers considérables, seraient en première ligne pour acheter le brevet, fabriquer et commercialiser de tels produits. Un inventeur, est-il génial, a rarement les moyens de ses ambitions commerciales et financières)


    Que faut-il faire ?

    En conclusion, nous pourrions dire que la démarche globale à avoir, face au déferlement de charlatanismes qui cachent bien leur jeu, est qu'avant d'investir de son argent, il faut au préalable investir de son temps, afin de faire la part du vrai et du faux, du fantasme et de la réalité. Vos finances et votre santé ne s'en porteront que mieux.

    << Retour